Au Ghana, Energy Maverick prévoit la construction d’une centrale solaire de 100 Mégawatts d’ici 2019

Salma Okonkwo, le chef du Groupe UBI, une compagnie pétrolière et gazière de plusieurs millions de dollars, a initié la construction de la plus grande centrale solaire du Ghana. Cette dernière devrait être bouclée en mars 2019, fournissant 100 mégawatts d’énergie.

En tant que marché émergent, l’Afrique a besoin d’une quantité suffisante d’électricité pour soutenir l’industrialisation et le développement. Le groupe UBI est la première compagnie pétrolière indigène entièrement intégrée au Ghana et dans la sous-région de l’Afrique de l’Ouest. Elle étend maintenant sa portée à l’ensemble de l’industrie énergétique ghanéenne en construisant ce qui pourrait être l’une des plus grandes centrales solaires d’Afrique, dénommé Blue Power Energy.

Blue Power Energy est une société de services énergétiques spécialisée dans les énergies renouvelables. Il est axé sur la croissance économique du Ghana et de l’Afrique subsaharienne en fournissant de l’électricité par le développement d’une grande centrale solaire photovoltaïque pour alimenter plus de 60 % de la superficie du Ghana.

Okonkwo a déclaré à Forbes : “Je ne m’arrête pas quand la porte est fermée. Je trouve un moyen de faire en sorte que ça marche. C’est ce qui a propulsé mon succès.”

“La plupart des multinationales qui viennent au Ghana n’investisse pas dans l’infrastructure. Ils exploitent un système dans lequel ils investissent très peu et l’enlèvent. Ils vendent leurs produits et partent “, dit Okonkwo. “J’espère créer des emplois et contribuer à l’économie ghanéenne.”

L’Afrique a du soleil toute l’année dans la plupart des pays, mais l’énergie solaire n’est pas une source d’énergie prédominante sur le continent. La concentration des centrales solaires se trouve au Kenya et en Afrique du Sud, le Maroc faisant de même en lançant l’un des plus grands projets d’énergie solaire au monde, dont le coût est estimé à 9 milliards de dollars US pour créer 2 000 mégawatts de capacité de production d’énergie solaire d’ici 2020.

Par ailleurs, Arne Jacobson, qui étudie les énergies renouvelables en Afrique depuis 1998 et maintenant Directeur du Schatz Energy Research Center de l’Université d’État de Humboldt, a déclaré à Forbes : “Je ne connais pas d’autre projet à grande échelle comme celui-ci en Afrique qui soit dirigé par une femme. L’électricité est assez chère dans des pays comme le Ghana. S’ils peuvent maintenir les coûts à un bas niveau, ce sera une entreprise rentable.”

Après avoir obtenu son diplôme dans un pensionnat pour filles, Okonkwo a déménagé à Los Angeles pour aller au collège de l’Université Loyola Marymount. Son premier emploi dans l’industrie pétrolière et gazière remonte à 2003 au sein du Sahara Energy Group. Elle est restée jusqu’à ce que les effets de voir ses propositions continuellement rejetées l’obligent à abandonner et à forger son propre chemin.

Elle s’est ensuite concentrée sur l’acheminement du gaz de pétrole liquéfié dans les régions éloignées du nord du Ghana, où la plupart des familles dépendent encore de la combustion du bois de chauffage pour l’énergie. Cependant, en raison de l’ampleur financière du projet, elle a dû se tourner vers le commerce de gros de diesel et de pétrole. C’est devenu le Groupe UBI, qui a attiré l’attention de sociétés énergétiques mondiales comme Puma Energy. En 2013, Puma Energy a participé à une hauteur de 49% dans deux des filiales du Groupe UBI pour la mise en place des stations-service de détail et la distribution en gros de carburant, pour un montant d’environ 150 millions de dollars US. Après cette acquisition partielle, Okonkwo a commencé à développer Blue Power Energy.

L’objectif ultime de Blue Power Energy est d’alimenter le réseau national (réseau de transport d’électricité) avec de l’électricité 100% renouvelable, rendant ainsi les villes plus durables, éradiquant la pauvreté et la faim, luttant contre le changement climatique et améliorant la santé et l’éducation tout en protégeant les océans et les forêts du monde.

Laisser un commentaire