Electrification rurale au Sénégal : les Emirats arabes unis appui un projet d’énergie solaire avec 13 millions de dollars

Lors de la visite de Son Altesse SHEIKH, ministre émirati des Affaires Etrangères et de la Coopération Internationale à Dakar les 05 et 06 mars 2018, le Sénégal a signé de commun accord avec les Émirats arabes unis une convention de financement, d’une valeur d’environ 7 milliards de francs CFA, soit 13 millions de dollars.

Cette visite fait suite à l’invitation de Son Excellence Monsieur Sidiki KABA, Ministre des Affaires Étrangères et des Sénégalais de l’Extérieur qui s’inscrit dans le cadre du renforcement des excellentes relations d’amitié et de coopération entre le Sénégal et les Émirats arabes unis.

En présence de leurs délégations respectives, les deux ministres ont tenu une séance de travail, ce lundi 05 mars 2018. A l’issue de ces échanges, un accord de prêt entre le Gouvernement de la République du Sénégal et le Fonds d’Abu Dhabi a été signé pour appuyer un projet d’énergie solaire afin de soutenir les efforts déjà consentis par les autorités sénégalaise en matière de l’électrification rurale.

Selon Son Altesse SHEIKH,  le représentant diplomatique de l’Etat arabe, les Emirats arabes unis considèrent le Sénégal comme un véritable ami et un allié de premier plan avec lequel ils partagent une large convergence de points de vue sur de nombreuses questions régionales et internationales, depuis l’établissement des relations diplomatiques entre les deux pays en 1973.

Par ailleurs, cet accord vient à point nommé pour contribuer à réduire les nombreuses insuffisances en matière de couverture en énergie électrique du pays. Le Sénégal a actuellement un taux moyen d’électrification rurale d’environ 40% avec une amplitude oscillant de 3% à 73% entre les différents départements.

Rappelons que pour rétablir l’équilibre et corriger un tant soit peu ces inégalités entre départements, Monsieur le Président de la République Son Excellence Macky SALL a approuvé le Programme National d’Electrification Rurale (PNER) qui vise à moyen terme atteindre un accès universel à l’électricité d’ici 2025 avec un taux d’électrification minimum de 30%.

De plus, la mise en œuvre dudit programme d’urgence ambitionne d’une part de faire passer le taux moyen d’électrification rurale de 40% à 62%, d’ici à 2022 mais aussi d’aménager de façon équilibré le territoire au moyen de réseaux moyenne tension (MT) structurant sous forme de dorsale.

Actuellement, au Sénégal, l’électricité demeure toujours un luxe pour la plupart des populations rurales. Ces dernières continuent jusqu’à présent à assurer l’essentiel de leur éclairage nocturne avec des moyens rudimentaires tels que les lampes à pétrole ou des bougies.

Alors qu’en réalité, dans un Etat émergent, l’électricité ne devrait plus être un luxe mais seulement qu’une nécessité. Il en résulte donc la confirmation que ce grand chantier de fourniture en énergie électrique reste un défi de taille pour les dirigeants sénégalais car même la population urbaine en est parfois privée pendant des heures.

Bien que, le Sénégal soit un pays très ensoleillé, l’énergie solaire reste toujours très peu utilisée. Ainsi, face à cette difficulté notoire de la SENELEC à garantir un accès et une distribution continuelle de l’énergie électrique à toute la population sénégalaise, cette source d’énergie renouvelable (le soleil) pourrait servir de solution alternative et toute contribution dans ce domaine ne peut être que salutaire.

Laisser un commentaire