Construction d’une centrale hydroélectrique au Nigeria

Pour commencer cette année, le Nigeria prévoit la construction d’une centrale hydroélectrique d’un coût de 5,8 milliards de dollars dans l’est de la région de Mambila. Le financement de ce projet fait suite à un accord de prêt avec la China’s Export-Import Bank.

Selon le ministre de l’Énergie, des Travaux publics et du Logement, Babatunde Fashola, le Nigeria espère faire œuvre de pionnier au cours de cette nouvelle année en concluant ce financement a-t-il affirmé lors d’une interview accordée le 23 janvier dans la capitale, Abuja. Les contrats sont en place et nous sommes prêts, a-t-il également ajouté.

En août passé, M. Fashola a déclaré aux journalistes que la China’s Export-Import Bank financerait le projet à un taux de 85 % et que le gouvernement nigérian assurera le reste. La construction de ladite centrale, d’une capacité de 3 050 mégawatts a été confiée à l’entreprise China Civil Engineering Corp pour une durée d’exécution de cinq (05) ans. L’installation entière regroupe quatre barrages de 50 à 150 mètres de haut, et de 700 kilomètres de lignes de transmission.

Rappelons que pour la première fois en 25 ans, le Nigéria, un pays de plus de 180 millions d’habitants a connu des difficultés économiques avec des coupures de courant quotidiennes. À cet effet, pour prendre en charge ce secteur de l’énergie en difficulté, M. Fashola, ancien gouverneur de l’État de Lagos, a été nommé en 2015 par le Président Muhammadu Buhari.

Par ailleurs, dans une interview, M. Fashola a déclaré que le gouvernement s’attend à ce que la capacité de production d’électricité actuellement de 7 000 mégawatts s’accroit de 1 600 mégawatts chaque année. Des transformateurs d’une capacité combinée de 1 400 mégawatts seront déployés dans tout le pays afin de stimuler davantage l’approvisionnement en électricité, indique la compagnie de transport d’État sur son site Web.

Parallèlement, le gouvernement nigérian ambitionne améliorer sa capacité de distribution, qui est actuellement d’environ 5 000 mégawatts. Aussi cherche-t-il à s’associer à des entreprises privées pour investir dans des projets de mini-réseau afin de produire 3 000 mégawatts d’électricité supplémentaires sur cinq ans, a indiqué M. Fashola.

De plus, selon les dires du ministre, en 2016, un certain nombre d’initiatives d’énergie solaire n’ont pas réussi à obtenir de financement suite à des problèmes en rapport avec les garanties liées au paiement et devraient être réévalués. Parmi elles, figure celle de Nigeria Bulk Electricity Trading Plc qui a signé des accords préliminaires d’achat d’électricité avec des entreprises privées pour 14 projets solaires destinés à produire 1 125 mégawatts d’électricité.

Il continue en réaffirmant que ceux-ci devraient être réaménagés pour vendre de l’électricité non seulement au gouvernement via le réseau national, mais aussi directement aux clients des régions éloignées. Ils devraient repenser leurs modèles et commencer à examiner les domaines et les communautés, a-t-il ajouté.

À côté de cela, M. Fashola se réjouit de l’initiative du gouvernement sur les réglementations visant à autoriser les fournisseurs de compteurs d’électricité afin d’empêcher certaines entreprises de distribution de facturer arbitrairement.

 

Laisser un commentaire