Côte d’Ivoire : La construction d’une centrale énergétique hybride a été lancée.

Le grand projet de construction d’une centrale énergétique hybride a été lancé dans la capitale de l’Iffou en Côte d’Ivoire. La première pierre a été posée en fin janvier 2017 à Daoukro par l’ex président de la république, Henri Konan Bédié président la cérémonie de lancement du projet et en présence du ministre de l’Energie et du Pétrole, Thierry Tanoh et des partenaires financiers.

Lancé par Daoukro Energies et en collaboration avec la société italienne Energia Solare basée à Turin et SERES Gravel Road Africa, la construction du projet durera 3 ans.

La Côte d’Ivoire veut relever le défi du développement de ses énergies renouvelables, pour cela elle a vivement encouragé les experts des infrastructures en énergies renouvelables à lancer tout type de projet dans le territoire national. Effectivement, d’après Patrick Boni, un des dirigeants de la compagnie initiatrice du projet, l’objectif visé est de faire de la Côte d’Ivoire, dont la ligne directrice de stratégie de développement est le développement durable, un «hub énergétique de la sous-région», et, par la même occasion, offrir des solutions à la problématique énergétique du continent.

Le cout total de la construction de ce projet a été estimé à près 1050 milliards de francs CFA, ce qui équivaut à 1.6 milliards d’euros. Ce dernier sera composé d’une centrale hétéroclite, solaire voltaïque et thermique à biomasse qui coutera précisément 706 millions d’euros. Elle générera en tout une énergie de 700 MW (350MW de production d’énergies thermique à biomasse et 350 MW d’énergie  photovoltaïque). A celle-ci sera ajouté un réseau d’une tension moyenne de 33 KW, afin de relier les zones d’habitations aux zones riveraines.

On estime que ce gigantesque projet produira près de 1 200 emplois, directs et indirects. Lors de la construction de la centrale, les agents techniques, les cadres et les ouvriers seront logés dans 600 nouvelles habitations, incluses dans le cout global du projet. De nombreuses réhabilitations et réalisation d’infrastructures générées par la construction des 600 logements sont également prévues, telles que des centres médicaux, des équipements d’EPS, des écoles et des centres culturels et artistiques.

Se présentant très enthousiaste, Henri Konan Bédié compte sur ce vaste projet pour révolutionner et nettement améliorer les conditions de vie des habitant de l’Iffou, qui, grâce à cette nouvelle centrale auront enfin accès à des sources d’énergies plus agencées et intégrées.

En termes de projets futurs de production énergétique à atteindre, la Côte d’Ivoire vise les 6 000 MW d’ici 2030, en doublant d’abord les 2 000 MW produits actuellement, d’ici 2020. La construction d’une centrale éolienne et thermique à Biomasse produisant 350 MW est également prévue par le groupe Daoukro Energies à Assinie, dans la région du Sud-Comoé (Sud-Est d’Abidjan).

Le futur ivoirien est bien chargé d’énergies positives !

Laisser un commentaire