En Côte d’Ivoire, les écoliers pourraient bientôt produire leur propre électricité solaire grâce à leurs sacs à dos

Grâce à l’ingéniosité du jeune Evariste Akoumian et de ses compagnons, le sac scolaire aura bientôt une utilité qu’on ne lui connaissait pas jusqu’à présent. Les jeunes ivoiriens ont réinventé l’outil académique en le dotant d’une fonctionnalité (surprenante) de génération d’énergie solaire. L’idée est de permettre à l’écolier d’une région non électrifiée de stocker de l’électricité solaire produite pendant la journée grâce à son sac et de s’en servir la nuit  pour s’éclairer à l’aide d’une lampe LED intégrée.

Un sac à dos solaire, fiction ou réalité ?

Un sac à dos solaire. L’idée parait à priori un peu farfelue. Inconcevable, à s’y méprendre, et plutôt proche de la science-fiction. Evariste Akoumian et ses coéquipiers rassurent les plus sceptiques. Les jeunes ivoiriens ont bel et bien conçu le Solarpak, un sac à dos capable de générer de l’électricité à partir du rayonnement solaire. Il s’agit d’un sac en matière étanche qui remplit tout à fait sa fonction première, celle de contenir les effets scolaires. Cependant, ses concepteurs y ont adapté une plaque solaire qui stocke l’énergie solaire pour alimenter une lampe LED intégrée.

Le projet a été présenté au représentant du bureau de l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation (UNESCO), Yao Ydo. Ayant aussi pris part à la présentation de l’œuvre, Abdoulaye Kouyaté, le représentant du ministère ivoirien de l’éducation a émis son souhait de voir l’initiative accompagnée et vulgarisée. Il n’a pas manqué de lancer un vibrant «appel à la mobilisation générale» pour la réussite du projet.

Améliorer les résultats scolaires des petits apprenants des zones énergétiquement défavorisées

L’accès à l’électricité est un facteur de développement. Cela va sans dire que l’électricité contribue à un meilleur épanouissement des élèves qui y ont accès. Pourtant, beaucoup de foyers en Côte d’Ivoire en sont encore privés. Dans les zones rurales, de nombreux élèves ont recours tous les soirs à des moyens d’éclairage inappropriés pour l’apprentissage. Ces mauvaises conditions d’apprentissage ont une incidence négative sur les résultats scolaires des élèves, mettant à mal le développement sociale des zones considérées.

Le Solarpak qui a reçu l’assentiment du représentant du ministère de l’éducation lors de sa présentation au bureau de l’UNESCO, veut apporter un début de solution aux problèmes rencontrés par les élèves des zones non électrifiées. «Cette idée m’est venue de mon passage dans un village de la Côte d’Ivoire où j’ai constaté les difficultés qu’éprouvaient les élèves sans électricité.», déclare Akoumian. Le sac à dos solaire avec sa fonctionnalité d’éclairage permettra aux petits apprenants de refaire leurs leçons dans des conditions plus acceptables une fois la nuit tombée.

Laisser un commentaire