Phanes Group au Nigéria

Phanes Group vise un projet de construction de trois centrales solaires au Nigeria

Phanes Group prévois de construire des infrastructures solaires au Nigeria dans les régions de Mando, Birnin-Kebbi et Sokoto. Les trois localités retenues par le groupe émirati abriteront chacune un site de production d’électricité photovoltaïque pour une capacité globale de 100 MW.

La centrale solaire de Sokoto sera reliée au réseau électrique dès 2018

La technologie solaire connait une véritable ascension au Nigeria qui depuis peu multiplie des projets de construction de centrales solaires afin de soutenir la forte demande en énergie des ménages et du secteur industriel toujours plus gourmand. «Malgré les défis qui sont les siens, le Nigeria a un potentiel solaire reconnu et pourrait devenir très rapidement le leader subsaharien de ce type d’énergies.», confie Martin Haupts, directeur exécutif de Phanes Group. Conscient de son énorme potentiel solaire et de ses défis énergétiques, le Nigeria a validé 14 conventions d’achat de 1 200 MW d’électricité d’origine solaire.

Le projet de construction de trois centrales solaires dans les régions de Mando, Birnin-Kebbi et Sokoto fait partie de ces récents accords signés entre le gouvernement nigérian et les investisseurs privés afin d’augmenter la capacité électrique du pays. Il sera achevé d’ici la fin de cette année. Pour ce qui est de la centrale solaire de Sokoto qui est d’une capacité de 50 MW, le groupe prévoit de le connecter au réseau électrique national à partir de janvier 2018.

Phanes Group poursuit sa course en Afrique

En 2016, le développeur émirati de centrales solaires, Phanes Group, implante sa filiale à Johannesburg en Afrique du Sud. C’est à partir de cette filiale que le groupe émirati planifie son déploiement en Afrique avec le Mozambique, le Zimbabwe, la Tanzanie, le Kenya et le Nigeria comme points focaux. «L’Afrique subsaharienne est un corridor clé pour le développement du solaire et une zone stratégique pour Phanes Group.», apprend-on justement du directeur exécutif de l’entreprise qui ne cache pas son ambition d’expansion.

L’entreprise possède, à ce jour, un actif plus de 650 MW de centrales  solaires en Afrique auxquelles s’ajouteront les 100 MW à construire au Nigeria. Selon certains experts, 100 MW de capacité énergétique correspondraient à un taux de croissance annuel de 3,5 pour une économie africaine. Nul doute que l’ensemble des projets de centrales solaires engagés par L’État nigérian contribuera dans une large mesure à la croissance économique de ce pays fortement industrialisé de l’Afrique subsaharienne.

Laisser un commentaire