Inauguration centrale solaire de Bokhol au Sénégal

Le Sénégal inaugure la centrale solaire de Bokhol

Six mois après la pose de la première pierre de construction de ce qui était annoncé comme la première et la plus grande centrale solaire photovoltaïque d’Afrique de l’ouest, le Sénégal a effectivement procédé ce samedi 22 octobre à l’inauguration de l’infrastructure de 20 MW de capacité. Le président Macky Sall qui a personnellement fait le déplacement pour Bokhol, site de l’ouvrage, a tenu à rappeler dans son discours inaugural, le parcours jusqu’ici effectué en termes d’amélioration de la capacité électrique du pays. Reconnaissant le difficile contexte énergétique dans lequel était plongé le pays, il n’a pas manqué d’adresser ses félicitations à tous les collaborateurs du projet en gagés avec lui dans le programme Sénégal émergent.

20 MW pour 160 000 personnes

La centrale solaire photovoltaïque de Bokhol fait partie du vaste programme d’électrification rurale SENERGY 2 entrepris par le Sénégal. Résultat des efforts conjugués de la société nationale d’électricité (SENELEC) et de GreenWish Partners, une société française de développement et d’investissement spécialisée dans les infrastructures d’énergie renouvelables, la centrale solaire aura nécessité près de 17 milliards de franc CFA pour sa réalisation. Avec ses 20 MW de puissance, son opérationnalisation permettra une fourniture électrique à près de 40 000 ménages. Soit une population d’environ 160 000 âmes qui aura désormais droit au chapitre électrique et au développement. Dans le même temps, c’est 25 000 tonnes de dioxyde de carbone que le Sénégal épargnera à son environnement climatique.

Huit autres centrales solaires de capacités comprises entre 15 et 20 MW chacune sont actuellement en cours de construction au Sénégal. Celles-ci devraient porter la capacité renouvelable du pays à plus de 300 MW d’ici 2019.

Des chiffres parlant

Le président Macky Sall a prononcé un discours largement teinté de satisfactions au regard des réalisations. «Nous avons tous souvenance de la situation extrêmement difficile de 2011-2012, avec les longues heures de coupures d’électricité. La puissance totale de notre parc d’électricité n’était alors que de 573 MW dont  66 MW de locations coûteuses et inefficaces. Aujourd’hui, nous avons atteint une puissance de 821 MW, soit près de 250 MW additionnels ; pour un objectif de 1264 MW en 2019. De 97 F/kWh en 2012, le coût de production de l’électricité est tombé à 44 F/kWh en 2016. Et de 900 heures de coupures en 2011, nous sommes maintenant en dessous de 80 heures.» a-t-il souligné à Bokhol. Pour terminer, monsieur le président a salué la collaboration de SENELEC ainsi que celle de son ministère de l’énergie et du développement des énergies renouvelables dans la réussite du projet de centrale solaire de Bokhol.

Laisser un commentaire