lagazel lampes au burkina faso

L’entreprise Lagazel produit des lampes solaires au Burkina Faso

Jeudi 13 octobre 2016, l’entreprise Lagazel a inauguré son usine de production de lampes solaires au Burkina Faso. Cofondée par deux jeunes français, et implantée à Dédougou l’entreprise a entamé la conquête du marché burkinabè. Pour le moment elle emploie une vingtaine d’ouvriers et cadres burkinabè, et peut produire 6 000 lampes par mois. Son ambition est de franchir le million d’unités dans les quatre prochaines années.

Un marché plein de promesses

L’entreprise créée par les deux français Arnaud et Maxence Chabanne prend sa source dans une entreprise familiale basée à Saint-Galmier, dans le centre de la France et spécialisée dans la transformation de métaux. Cette dernière est son principal fournisseur en matières premières nécessaires à la production de ses lampes solaires. Pour un début, Lagazel a déjà reçu une commande de 7 500 unités de l’Organisation des Nations Unies prévu pour les réfugiés maliens installés au nord du pays.

«Aujourd’hui c’est le début d’une grande aventure qui est celle de mettre à la disposition des millions d’habitants du Burkina Faso qui n’ont que le soleil comme éclairage des lampes solaires efficaces, abordables et durables», a déclaré Arnaud Chabanne lors de l’inauguration de l’entreprise. Lagazel est la première usine de type industrielle à fabriquer des lampes solaires au Burkina Faso. Le marché burkinabè du solaire représente un potentiel et une opportunité de développement pour l’entreprise qui démarre son activité dans un contexte où l’accès des populations à l’électricité demeure problématique. «Pour le moment, nous fabriquons des lampes solaires de petite taille, mais nous développons au sein de notre bureau d’études d’autres modèles plus grands qui permettront d’éclairer deux ou trois pièces d’une maison en même temps. Ces nouveautés seront disponibles sur le marché entre 2017 et 2018», précise Maxence Chabanne. L’entreprise Lagazel qui a pour vocation de d’apporter un éclairage décent à toutes les couches de population propose ses lampes solaires à des prix relativement abordables, dans une fourchette comprise entre 13 000 et 22 000 francs CFA.

Se faire une place sous le soleil

Bien que le marché soit inondé de produits concurrents, Il y a encore de la place sous le soleil africain pour une entreprise de lampes solaires, tant est grande la demande et insatisfait le besoin en électricité. Les promoteurs de Lagazel se disent confiants quant au succès escompté de leurs lampes auprès des populations burkinabè. «On n’est pas concurrent direct. Les petites chinoiseries ne sont pas suffisamment performantes et ne sont pas durables et sont de moindre qualité», affirme Maxence Chabanne parlant des lampes solaires provenant du continent asiatique. «On a un produit qui est compétitif en termes de prix. Nos lampes sont certifiées par la Banque Mondiale, donc ce sont des lampes de haute qualité qui répondent à des standards de fabrication très élevés», ajoute-t-il pour rassurer les potentiels consommateurs des produits de l’entreprise. Bénéficiant effectivement de la certification de la Banque Mondiale dans le cadre du programme Lighting Africa d’éclairage des ménages africains les lampes de Lagazel jouissent d’un avantage concurrentiel qui pourrait faciliter l’adhésion d’un grand nombre de ménages.

L’entreprise Lagazel qui n’entend pas limiter ses activités au Burkina Faso prévoit également de s’implanter dans d’autres pays d’Afrique à l’instar du Bénin, de la Côte d’Ivoire, du Sénégal, du Mali, du Niger et du Cameroun.

Laisser un commentaire