conference photovoltaica

Le Maroc a signé quatre conventions à la 2ème édition de Photovoltaïca

Du 7 au 9 septembre dernier se tenait à Casablanca la 2ème édition de l’International Photovoltaic Exhibition & Conference connu sous l’appellation simplifiée du salon Photovoltaïca. La rencontre internationale des acteurs du secteur des énergies renouvelables et du développement a été un franc succès dès son entame. En effet, elle a démarrée par la signature de quatre conventions de haute importance dans la stratégie de développement des énergies renouvelables du Maroc.

Photovoltaïca dans une logique de continuité

Placé sous le haut patronage de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, le salon international Photovoltaïca est une initiative du ministère de l’énergie, des mines, de l’eau et de l’environnement en partenariat avec l’Institut de Recherche en Énergie Solaire et en Énergies Nouvelles (IRESEN). C’est une plateforme d’échange dédiée au développement du marché du photovoltaïque au Maroc. Organisé en novembre 2014 sous le thème «le marché du photovoltaïque au Maroc et en Afrique: des réelles opportunités d’investissement», le salon posait déjà, lors de cette première édition, les bases de coopération avec les acteurs internationaux du secteur de l’énergie renouvelable. La deuxième édition placée sous le thème «L’intégration du photovoltaïque» vient affirmer la politique du Maroc en ce qui concerne son ouverture aux investissements privés dans les énergies renouvelables. La signature des conventions à ce salon est l’aboutissement d’une démarche qui semble avoir pris sa source à la précédente édition.

IRESEN au cœur de la signature de quatre conventions

Le projet First Sahara a fait l’objet de la première convention de partenariat passé entre l’IRESEN et l’entreprise américaine First Solar. Dans le cadre de ce projet, il s’agit pour la société First Solar de procéder à des tests de ses modules photovoltaïques en condition réelle du climat locale afin d’évaluer les performances de ceux-ci. Pour la deuxième convention, qui a fait intervenir l’institut et l’italien Solar Panels Kiwa, la finalité est la création au Maroc d’un centre de certification des composants photovoltaïques. Le centre garantira la conformité des modules photovoltaïques aux standards internationaux de l’énergie tout en développant de nouveaux standards de qualité destinés aux zones désertiques.

La troisième convention signée à l’ouverture du salon international Photovoltaïca concerne essentiellement les applications du photovoltaïque au domaine de l’agriculture. Le projet Solar Olive Farm est le projet d’installation d’une centre solaire pilote qui présente la particularité de réunir dans la même enseigne plus d’une application du photovoltaïque dont l’éclairage, pompage et la trituration entre autres. Le partenariat a été scellé entre l’IRESEN, l’Agence allemande de coopération internationale GIZ, UMS, Olea et la Faculté des sciences et techniques de Beni Mellal.

l’IRESEN, l’Ecole d’ingénieurs Mines Paris Tech, l’entreprise française Transvalor ont été les trois contractants de la quatrième convention. Ici le partenariat prévoit le développement et la mise en place des modèles de prédiction solaire journaliers et intra-journaliers.

 

Laisser un commentaire