Morceau choisi : la voiture écologique d’un jeune nigérian

Les choses exceptionnelles partent parfois des idées les plus simples. Au Nigéria, un jeune étudiant a eu l’idée de transformer sa vielle voiture polluante en une voiture écologique. La vielle coque roulante ne remportera certainement pas le prix de l’esthétique mais on pourrait tout de même lui décerner celui de l’originalité.

De l’ordinaire à l’extraordinaire, il y a du chemin

Il lui a fallu une année entière pour transformer sa banale Volkswagen Beetle alimentée à l’hydrocarbure en une extraordinaire voiture écologique respectueuse de l’environnement. Lui, c’est Segun Oyeyiola, jeune ingénieur de l’université Obagemi Awolowo au Nigéria. Des panneaux solaires sur les toits des voitures, quelle idée ! Pourquoi pas ? Il fallait simplement y penser, et Segun Oyeyiola l’a fait. Pas si simple que ça, il faut quand même l’admettre. En réalité, pour parvenir à l’achèvement de son projet, le jeune ingénieur a dû s’armer de volonté, de patience (un an d’effort),  de persévérance alors même que son entourage n’y croyait pas, et enfin de quelques sous (six mille dollars américains). Résultat final, une Beetle (coccinelle) « améliorée » du point de vue écologique.

Au cœur de la voiture écologique

Quart de tour sur le contact, coup de pédale, et la vielle carrosserie est en route. Elle roule silencieuse. Elle roule surtout sans émettre le moindre dioxyde de carbone. Pour comprendre comment la magie s’opère, il suffit de jeter un coup d’œil sur le toit de cette Volkswagen Beetle d’une autre époque. Et là, un panneau solaire grossièrement monté mais qui joue assez bien son rôle. Le plus intéressant se trouve sous le capot. Trois éoliennes en relai (quand il n y a pas de soleil) ou en complément du panneau solaire lorsque le véhicule se met en mouvement. L’électricité produite par les éoliennes et le panneau solaire est stockée sur une batterie. Une quatrième éolienne installée dans le coffre à l’arrière permet l’évacuation de l’air entrant par l’avant du véhicule pendant son déplacement.

Pour ne pas faire les choses à moitié, l’ingénieur s’est doté d’une application GPS afin de contrôler certaines fonctionnalités de son véhicule à distance : un joli mariage du old-fashion et du hi-tech

Par sa morphologie, la voiture écologique de Segun Oyeyiola est une véritable curiosité à travers les routes qu’elle parcoure. Le jeune homme à bord de sa Beetle réinventée se félicite de l’économie qu’il réalise désormais sur son budget carburant et de sa modeste contribution à la sauvegarde de la planète. Il est un exemple qui devrait inspirer l’Afrique.

Laisser un commentaire