Développement des énergies renouvelables

Levée de fonds en Tanzanie : 800 millions de dollars pour booster le secteur des énergies renouvelables

Un soutien financier vient d’être accordé ce 12 juillet 2016 au gouvernement de la République Unie de Tanzanie dans le cadre de son programme Green Energy. Il s’agit de la contribution de plusieurs bailleurs internationaux qui sera destinée aux projets de développement des énergies renouvelables et d’électrification des zones rurales. L’annonce faite lors du lancement du programme par l’éminent professeur Sospeter Muhongo, ministre en charge de l’énergie, suscite un grand enthousiasme au sein de l’opinion publique.

Chose promise, chose due… chose attendue

A travers le programme Green Energy initié par son gouvernement, l’État tanzanien a procédé à une levée de fonds qui lui a permis de récolter un joli pactole de 800 millions de dollars américains. Cette rondelette somme est la manifestation de la Banque Mondiale, des pays nordiques et de la Banque Africaine de Développement (BAD) à hauteur respective de 300, 300 et 100 millions de dollars. Et, également la contribution de l’Union Européenne pour une somme de 108 millions d’euros. Le montant qui se trouve encore à l’état de promesse sera consacré dès sa mise à disposition à des projets d’électrification des zones rurales. Ces fonds sont vivement attendus par le gouvernement de Dodoma pour le démarrage de certains de ces projets dans les tous prochains jours.

Des opportunités à saisir dans le secteur des énergies renouvelables

Le contexte énergétique en Tanzanie est similaire à celui de la plupart des pays d’Afrique. L’hydroélectricité produit par les deux barrages du pays est insuffisante pour répondre à la demande nationale tandis que cette dernière croît de 13% chaque année. Dans ce pays de l’Afrique de l’est, plus de 90% de la population n’a pas accès à l’électricité. Toutefois, le pays est doté d’un potentiel en ressources renouvelables non exploitées. Il est question pour le gouvernement Tanzanien, résolument tourné vers les sources d’énergies nouvelles, d’inverser la vapeur afin d’offrir à ses populations un meilleur service énergétique.

Le ministre Muhongo a indiqué les trois objectifs poursuivis par le programme Green Energy. A savoir : améliorer les services de fourniture énergétique, rehausser le niveau de l’efficacité énergétique et enfin redynamiser le secteur des énergies renouvelables dans le pays. On retiendra de son propos une certaine ambition d’accroitre la capacité énergétique du pays au travers des énergies renouvelables. Celle-ci devrait alors passer du simple au double d’ici 2024. En préambule à la marche vertueuse du pays vers les énergies nouvelles, une rencontre est prévue avec les investisseurs internationaux intéressés par les projets énergétiques en zone rurale. L’occasion sera donnée à l’autorité gouvernementale de présenter à ses hôtes les opportunités d’investissement dans son pays. Rendez-vous est pris pour le 30 septembre prochain.

Laisser un commentaire