Solarpak - Sac d'école solaire

Un cartable solaire pour éclairer les élèves des villages en Côte d’ivoire

Une ingénieuse idée vient de naître en Côte d’ivoire pour permettre aux enfants des milieux ruraux d’employer l’énergie solaire au coucher du soleil pour apprendre leurs leçons. Il s’agit du fameux cartable « Solarpak » conçu par l’ivoirien Evariste Ekoumian.

Un défi à relever pour la couche juvénile des milieux ruraux

En Afrique subsaharienne généralement et en Côte d’Ivoire particulièrement, les problèmes d’électrification sont majeurs. De nombreuses localités sont encore peu ou pas du tout électrifiées. Les milieux les plus exposés à ce problème sont les zones rurales où les populations continuent de s’éclairer les nuits en se servant de lampes torches à piles ou de lampes à pétrole. Cette source de lumière insuffisante est bien entendue monopolisée par les adultes. Dans ces conditions, les couches juvéniles en sont privées les soirs pour apprendre leurs leçons et faire leurs devoirs de maison.

A l’inverse des enfants évoluant dans les grands centres urbains, les écoliers vivant dans les zones rurales ne bénéficient qu’à peine d’une heure entre la fin des cours et le coucher du soleil pour profiter de la lumière du jour et apprendre leurs leçons. Ce sont là des conditions défavorables dans lesquelles étudient les apprenants ivoiriens des milieux ruraux qui ne sont quand même pas inconnus des autorités gouvernementales et des instances internationales. A ce problème, la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest recommande dans bon nombre de ses rapports l’équipement en lampe solaire des populations rurales comme alternative. S’inscrivant dans cette logique, un entrepreneur ivoirien a eu la géniale idée de concevoir le cartable solaire exclusivement dédié à l’usage des écoliers.

Le « Solarpak » une solution pratique

En effet, Evariste Ekoumian vient d’apporter une solution devant permettre aux apprenants ivoiriens des milieux défavorisés d’étudier dans des conditions d’éclairage améliorées les soirs. Il s’agit des sacs à dos munis de panneaux solaires devant alimenter une lampe pour aider l’étudiant à mieux apprendre la nuit. Le dispositif prévoit en effet un cartable équipé d’un panneau solaire lequel se trouve relié à une petite lampe. Cette dernière se branche sur la source d’énergie via un port USB. Communément appelé « solarpak », ce cartable solaire une fois porté au dos par l’élève voit sa batterie se recharger lors du trajet menant ce dernier à l’école. Pesant seulement 350 grammes à vide, le cartable solaire lorsque sa batterie est bien chargée peut fournir au dispositif d’éclairage une autonomie pouvant aller jusqu’à 5 heures d’affilée.

Un projet ayant besoin d’appui

Pour mettre sur pied ce projet, Evariste Ekoumian a eu besoin d’investir 32 000 000 de FCFA soit 48 000 euros sur fonds propres. Avec cet investissement, il a pu créer 500 cartables solaires dont 200 ont été distribués dans certaines écoles des villages de Songon et Afféry. Manquant de sponsors et de financements, le projet d’Evariste Ekoumian reste encore très limité. Pour minimiser les coûts, Evariste est obligé d’importer les sacs ainsi que les panneaux solaires d’Asie pour faire l’assemblage sur place.

Son entreprise emploie une dizaine de personnes dont certaines sont bénévoles. Comptant sur des lendemains meilleurs, le promoteur du projet entend développer son initiative pour fabriquer ses cartables en Côte d’Ivoire. Il envisage nouer des partenariats avec des écoles et ONG pour distribuer le maximum de sac solaires aussi bien dans son pays natal que dans toute la sous-région.

Laisser un commentaire