Centrale solaire de Zagtouli au Burkina Faso

Centrale solaire de Zagtouli : une première dans la sous-région ouest africaine

Le pays des hommes intègres vient de procéder le 16 juin dernier au lancement des travaux de ce qui sera la plus grande centrale photovoltaïque en Afrique de l’Ouest. Implantée à Zagtouli dans la partie Ouest de Ouagadougou, elle est attendue par tout le peuple burkinabè pour le renforcement des capacités du pays en fourniture d’électricité à moindre coût.

La centrale photovoltaïque de Zagtouli, une grande première en énergies renouvelables

Le 16 juin 2016 à la sortie Ouest de Ouagadougou dans la localité de Zagtouli, se faisait le lancement de la première grande centrale solaire du Burkina Faso par Alfa Omar Dissa, Ministre de l’Energie, des Mines et des Carrières. D’une capacité de 33 mégawatts crête, ce qui correspond à 5% de la demande générale de la population du Faso en énergie, cette centrale solaire s’étend sur une superficie d’une soixantaine d’hectares. Sur ce site, seront implantés pas moins de 129 600 panneaux solaires faisant 260 Wc chacun. De la construction de cette centrale solaire, jaillira une production annuelle de 55.6 GWh. Ce projet important considéré comme la plus grande construction de centrale photovoltaïque non seulement au Burkina, mais aussi dans toute l’Afrique de l’Ouest coutera 31 157 957 500 FCFA selon les indications du Ministre Burkina de l’Énergie lors de la cérémonie de lancement officiel. Le financement dudit projet qui s’étendra sur 14 mois est assuré par l’Union Européenne à hauteur de 16 millions de FCFA sous forme de don et par l’Agence Française de Développement à travers un prêt de plus de 14 milliards de FCFA.

D’importantes retombées attendues de la centrale solaire de Zagtouli

Les autorités burkinabè espèrent tirer de nombreux avantages de la centrale solaire de Zagtouli. En effet, est attendue à la fin des travaux, la valorisation des énergies renouvelables pour la protection de l’écologie. Par ailleurs, le projet de cette centrale solaire va apporter un renforcement des capacités techniques des membres du personnel de la SONABEL. Il est surtout attendu l’augmentation de la quantité d’énergies fournie par le réseau électrique national. Actuellement, le Faso doit faire face à une forte demande en électricité créant un déficit de 110 MWc. La centrale vient donc résorber un temps soit peu ce manque. Plus importante encore, c’est la réduction du coût de production de l’énergie électrique qui est attendue à l’issue de la mise en marche du site. En effet, le Burkina est le seul de tous les pays composant l’UEMOA où l’énergie coute le plus cher, soit 140 FCFA le kilowatt. Cette cherté de l’électricité obtenue à partir des énergies fossiles, du pétrole et du gazole constitue un frein au développement puisque les opérateurs économiques hésitent à investir dans le pays jugeant l’électricité trop coûteuse. Avec la centrale photovoltaïque de Zagtouli, le pays devrait enregistrer une réduction considérable du prix du kilowatt-heure qui sera entre 30 FCFA et 40 FCFA. Le gouvernement burkinabè espère en retour l’afflux des investisseurs pour booster la compétitivité du pays. En dehors de ces effets, le projet de construction de cette centrale va générer de nombreux emplois directs et indirects.

Le lancement de cette centrale solaire marque le départ de la nouvelle orientation énergétique du pays pour faire face valablement aux défis énergétiques et environnementaux de notre époque.

One comment

Laisser un commentaire